inès mauricio 


être humain en perpetuelle tentative d’expression 
artiste chorégraphe, photographe et enthousiaste d’expression pluridisciplinaire 


photographie: Mathéa Léger













“ le mouvement n’est pas appris, il est et a toujours été.

il demande simplement à être dévoilé, exploré et incarné. ”




inès mauricio explore une gestuelle qu’elle cultive à travers le langage hip-hop. une culture revendicatrice et identitaire qui lui a permis de construire un dialogue interne qu’elle exprime au travers de son corps allant d'une intime maitrise à un lâcher prise émancipateur. 

subtilité, brutalité et sobriété émanent de sa danse et ses oeuvres. se dirigeant toujours au plus proche de l’essence, elle s’est créé ses propres codes esthétiques au fil du temps en recherchant autour du « geste pur », d’un « mouvement libre » de manière autodidacte et instinctive. pour elle, le mouvement n’est pas appris, il est et a toujours été. il demande simplement à être dévoilé, exploré et incarné. 

la pratique photographique ayant accompagné ses recherches depuis des années, cet oeil - qui fige un instant - se manifeste dans sa manière d’aborder le mouvement. le mouvement est pour elle une série d’images qui se succèdent. chaque instant a une valeur et une interpétation possible. le corps comme une métaphore, transmettant une image qui emmène le récepteur à se connecter à son inconscient, son imaginaire et sa propre expérience. le corps, faisant écho à l’humain, qui nous relie tous. 

en étroite collaboration avec l’artiste Mackenzy Bergile, ils fondent ensemble l’Espace Mauricio Bergile. un lieu et atelier d’art indépendant à Lorient qui s’oriente vers un retour à des intentions et pratiques écologiques dans leur visée artistique. expositions, ateliers, performances pluridisciplinaires sont autant de prétextes pour rassembler, questionner, rencontrer, dialoguer... en soi, ce sont des prétextes à la vie. pour plus d’informations, visitez le site web


scroll sensitif
contact